On ne peut pas planifier une rencontre

L’évolution d’une rencontre au fil du temps

Lors d’une séance en psychothérapie de groupe, une jeune femme prend la parole pour exprimer à quel point la rencontre entre deux personnes peut être complexe et changeante avec le temps. Cette jeune femme avait participé à des groupes de thérapie il y a plusieurs années et aujourd’hui elle y vient de temps en temps, non seulement pour un rappel, mais aussi parce qu’elle trouve les échanges humains authentiques toujours aussi intéressants et instructifs pour elle. Ce qui est intéressant dans un groupe de psychothérapie où chacun s’exprime authentiquement, c’est tout ce que l’on peut apporter les uns aux autres, donnant ainsi à chacun la possibilité d’évoluer vers de nouveaux horizons. Le sujet qu’elle aborde ici est la relation humaine entre deux personnes au fil du temps, et elle a compris à quel point les choses peuvent changer du jour au lendemain.

L’incertitude des premières impressions

On se fait une idée de quelqu’un au début de sa connaissance, mais lorsque l’on décide de ne pas rompre au moindre désaccord, on découvre que cette personne peut avoir des facettes passionnantes que l’on n’avait pas perçues au début. Une relation amoureuse passionnée peut se transformer en amitié si l’on laisse le temps à la relation d’évoluer. Inversement, une relation amicale peut tout à coup devenir érotique et amoureuse, sans que l’on s’en soit douté au début. Un ami ou une amie que l’on ne voit pas souvent, que l’on n’a pas vu depuis des années, peut tout à coup réapparaître dans votre vie et vous donner la sensation que vous êtes aussi chaleureux et aussi forts qu’auparavant, malgré toutes les années qui se sont écoulées entre-temps. On ne peut pas savoir ce qu’une relation peut devenir. Cette jeune femme nous dit qu’au début, elle ne le savait pas du tout. Elle n’avait pas compris ce qu’était une rencontre. Elle pensait qu’il fallait en faire des tonnes pour plaire à quelqu’un. Elle ne savait pas qu’il pouvait y avoir un au-delà de la rupture provisoire. Mais par chance, dit-elle, elle est jusqu’au-boutiste, et elle ne lâche pas une relation lorsque, à un moment donné, elle estime qu’elle ne lui apporte rien.

La transformation personnelle à travers les rencontres

Sa prise de parole dans le groupe a beaucoup plu aux autres, qui ont trouvé ses propos très intéressants. Dans les groupes de psychothérapie, lorsque l’on ne se limite pas à l’immédiateté et que l’on recherche sa véritable identité, on finit par découvrir des personnes très créatives et intelligentes, chacune apportant quelque chose de nouveau et suscitant l’admiration. Cette jeune femme en fait partie, et lorsque, des années plus tard, elle est venue faire une psychothérapie de groupe, personne n’aurait pu imaginer qu’avec le temps, la jeune femme insouciante du début, préoccupée par sa boulimie et ses complexes d’infériorité, deviendrait cette belle personne douce, flexible, décomplexée, qui a tant à offrir aux autres aujourd’hui.

TRANSCRIPTION :
Ouais, c’est vrai que je voulais juste intervenir pour ça, parce que je le je, tu le formules, tu vois à ta manière. Catherine on ne peut pas décider à l’avance si ça va se passer ou pas entre quelqu’un. Surtout que…. et c’est pas toujours une question de coup de foudre entre les personnes. Et c’est c’est tellement tellement complexe un être humain que je trouve que, surtout en ville ou dans les situations sociales, à Paris ou dans les grandes villes, on met du temps à se connaître et à se faire confiance et à s’adoucir l’un envers l’autre. A ce voilà à se sentir affectueux, tendre. On n’est pas comme les chiens quand on se fait pas des léchouilles dès le début avec effusion. Personne sauf les borderlines qui veulent cacher qu’ils sont tristes. Moi je faisais ça, tu vois, avant les groupes. Bonjour. On m’a tellement parlé de toi. On s’est parlé longtemps, mais tellement sympa de l’avoir rencontré. Ça c’était moi avant les groupes et et je me sentais hyper mal. Et aujourd’hui c’est vrai que peut être je suis plus sur la réserve, mais ça veut pas dire que j’ai un moins grand cœur à l’intérieur. Et donc moi le truc que je trouve dommage, c’est de décider du programme d’une relation. Il y a vraiment une différence entre homme et femme. Nous, quand un homme nous dit j’ai envie de toi, bah il prend le taxi, il arrive chez moi, j’ai les jambes écartées, moi je suis prête à le recevoir. Quoi? C’est un truc, ça provoque ça. J’ai eu tendance à ou très souvent à justement vouloir percer l’abcès, parler des non-dits que la relation, ça devait être, ça devait être sans fard et ça devait être brut, tu vois. La rencontre, un sujet qui revient souvent. Parce que sinon c’était pour moi, c’était hypocrite. On n’était pas dans le contact, on se rencontrait pas avant. C’était ma théorie de la. De l’être humain. Il fallait toujours expliquer, donner ses intentions. Très. C’était pour moi. C’était très robotique quoi. Presque. Je fais ça, mais c’est pour cette raison là, je fais ça. C’est pour cette raison là. Et et aujourd’hui, je me dis que les relations que j’ai. J’aurais jamais pensé en rencontrant la personne, ce qui se serait passé. Parfois même au milieu de la relation, j’ai des idées sur quelqu’un. Et puis la personne me surprend. Par exemple, j’avais des idées sur ma voisine et puis elle m’a surprise et après j’ai eu d’autres idées arrêtées sur elle. Et encore là elle m’a surprise. Ou la relation avec mon ex crush. D’abord c’était mon supérieur hiérarchique, après c’était un ami, après c’était un amant émotionnel, après c’était un amant physique, après c’était un crush, c’était ça a changé plein de choses. Aujourd’hui, on est amis, c’est ça change tout le temps. On sait jamais où ça peut aller. Non mais c’est vrai. Parfois David me dit Je sais que de toute façon il se passera jamais rien entre nous. Et je lui dis Tu sais pas David, tu sais pas. Parce que ouais, franchement, on sait jamais ce qui peut arriver. Mais moi je trouve ça vraiment dommage d’essayer de planifier ce qui se passe. Je sais que c’est difficile à dire et peut être moi je le fais pas toujours décidé d’attendre de la vie, mais en tout cas je sais que j’attends des rencontres. La rencontre, un sujet qui revient souvent.m4v Speaker1: Ça j’arrive à le faire de laisser les gens, tu vois, complètement évoluer. Et puis voir juste c’est un peu voilà, je sais pas, c’est pour moi, c’est imagé quoi. Les gens évoluent dans leur univers, moi j’ai voulu dans mon univers à parfois on se touche. Bon, c’est une rencontre, après on refait d’autres choses sur nos trajectoires, ça se croisent, les lignes se recroisent et et parfois voilà, ça se recroise comme ça chaque fois qu’on se voit. Et on sait jamais en fait à quel moment de la trajectoire on va se recroiser. Là, mon amie Chika, ça fait quatre ans et demi que je l’ai pas vu et franchement j’étais un peu stressée hier de la de la voir ou avant hier, mais c’était un plaisir total. Je veux dire, j’étais détendue avec elle, on j’avais dans mon cœur, J’ai un sentiment d’amour pour quelqu’un que j’ai rencontré. Peut être cinq fois dans ma vie. Et je l’aime. Je l’aime voilà très fort alors que je la connais pas. Je sais, je sais et je sais pas où ça va aller. Je sais pas si on va travailler ensemble. Là je l’ai hébergé au Japon, elle pourra m’héberger, Je sais pas si on sera amis longtemps ou pas. J’aimerais bien mais. Pareil pour le groupe. J’ai rencontré plein de monde au groupe et j’ai jamais décidé avec cette personne. Il va se passer ça avec cette personne. Je veux ça.
Image sans le sigle play si besoin

3 Commentaires sur “On ne peut pas planifier une rencontre

  1. Stéphanie S. says:

    Très beau partage sur la philosophie de la rencontre. Elle est très inspirante. J’ai encore parfois ce côté robot qui prend le dessus. Les groupes avec Catherine permettent, entre autre, de revisiter nos croyances, nos convictions. Ce partage est un bel exemple.

  2. Stéphanie D says:

    Cette vidéo m’a touchée car je m’y reconnais, depuis les groupes de Catherine je suis beaucoup plus présente à l’autre quand je fais une rencontre, l’échange est plus fluide, moins rigide, je veille également à mettre les formes comme travaillée pendant les groupes ce qui est vraiment agréable sur le long terme car je comprends aussi qu’une rencontre évolue avec le temps, rien n’est figé et c’est tellement plus épanouissant pour soi (et pour l’autre d’après les retours que j’ai pu avoir dans mon entourage)

Laisser un commentaire