Hyperphagie : Addiction aussi sévère que la boulimie

L’hyperphagie boulimique est aussi sévère que la boulimie vomitive et, à ma connaissance, encore plus pénible à vivre comme en témoigne cette jeune femme

L’hyperhagie boulimique

Cette jeune femme n’est plus hyperphagique depuis 4 ans dans cette vidéo. Elle parle de son vécu avecla boulimie hyperphagique, un trouble alimentaire grave qui a failli lui coûter la vie. Cette histoire est un exemple de résilience et de courage face à l’adversité, et nous espérons qu’elle pourra inspirer et encourager d’autres personnes confrontées à des défis similaires.

La boulimie hyperphagique est un trouble alimentaire caractérisé par des épisodes répétés de consommation excessive de nourriture, suivis de sentiments de honte, de culpabilité et de perte de contrôle. Les personnes qui en souffrent peuvent également présenter des comportements compensatoires tels que le jeûne, l’exercice excessif ou l’abus de laxatifs pour éviter de prendre du poids.

Dans notre témoignage vidéo, la protagoniste partage son parcours, de la découverte de son trouble alimentaire à sa lutte acharnée pour s’en sortir. Elle raconte comment la boulimie hyperphagique a affecté sa vie quotidienne, ses relations et sa santé, et comment elle a finalement réussi à reprendre le contrôle de sa vie grâce à un soutien professionnel et un travail sur elle-même.

Le trouble de la personnalité borderline, également appelé trouble de la personnalité limite, est caractérisé par des schémas de pensée, de sentiment et de comportement instables. Selon le Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux (DSM-5), il y a neuf critères diagnostiques pour le trouble de la personnalité borderline. Une personne doit présenter au moins cinq de ces critères pour être diagnostiquée avec ce trouble. Voici les neuf critères :

  1. Efforts effrénés pour éviter un abandon réel ou imaginé. Cela peut inclure des réactions émotionnelles intenses à la perception d’être abandonné, même temporairement.

  2. Modèle de relations interpersonnelles instables. Cela peut se manifester par une alternance entre l’idéalisation (penser que quelqu’un est parfait) et la dévaluation (penser que quelqu’un ne vaut rien).

  3. Perturbation de l’identité. Instabilité marquée et persistante de l’image ou de la sensation de soi.

  4. Impulsivité dans au moins deux domaines qui sont potentiellement dommageables pour le soi. Cela peut inclure des dépenses inconsidérées, des relations sexuelles à risque, l’abus de substances, la conduite imprudente et les crises alimentaires.

  5. Comportements, tentatives ou menaces suicidaires récurrents ou comportements d’automutilation.

  6. Instabilité affective due à une réactivité marquée de l’humeur. Par exemple, une dysphorie épisodique intense, de l’irritabilité ou de l’anxiété qui dure généralement quelques heures et rarement plus de quelques jours.

  7. Sentiments chroniques de vide.

  8. Colère intense et inappropriée ou difficulté à contrôler la colère. Cela peut inclure des accès de colère fréquents, de la colère constante ou des bagarres physiques.

  9. Paranoïa transitoire liée au stress ou des symptômes dissociatifs graves. Cela peut se manifester par des sentiments de déconnexion de soi-même, de son environnement ou des deux

Ce témoignage est un rappel puissant que la guérison est possible, même face à des obstacles apparemment insurmontables. En partageant son histoire, notre protagoniste espère inspirer d’autres personnes aux prises avec des troubles alimentaires à chercher l’aide dont elles ont besoin et à croire en leur capacité de guérison.

#Témoignage #BoulimieHyperphagique #TroublesAlimentaires #Résilience #Guérison

Laisser un commentaire