Les troubles de la personnalité borderline et l’addiction alimentaire

Quand on regarde ce documentaire où son réunies plusieurs personnes qui ont souffert d’une addiction alimentaire, on voit des différences dans le comportement alimentaire mais une même façon de fonctionner dans les extrêmes qui est caractéristique des personnalités borderline.

Les troubles de la personnalité borderline et l’addiction sont souvent liés. 

Introduction à la personnalité borderline:

La personnalité borderline est une notion souvent mal comprise. Elle ne signifie pas nécessairement une faiblesse ou une maladie, mais elle représente plutôt un spectre unique de qualités humaines, allant d’une intelligence remarquable à une créativité hors norme.
Les psychothérapies actuelles n’abordent souvent que la surface du problème. Elles ne traitent pas suffisamment les troubles de la personnalité borderline chez les individus qui sont intimement liés à leur addiction. Ce n’est pas la personnalité borderline en soi qui est problématique, mais ses troubles associés. Ces troubles, lorsqu’abordés correctement, peuvent être traités avec une approche psychothérapeutique adaptée.

Pourquoi certaines thérapies échouent.

Prenons, par exemple, l’addiction alimentaire. Les traitements actuels ciblent souvent le comportement observable, sans pénétrer profondément dans le monde intérieur de l’individu. De nombreux patients peuvent sembler parfaitement équilibrés à l’extérieur, cachant leur combat intérieur derrière un masque de normalité, une façade que Winnicott, le célèbre psychanalyste, appelait le “faux-self”.

Le regard des psychothérapies traditionnelles

Ces individus peuvent être très performants dans leur vie sociale, professionnelle et familiale. Ils peuvent briller de mille feux, attirer l’admiration de tous et se démarquer par leur intelligence et leur créativité. Cependant, derrière cette apparence extérieure réussie se cache souvent un monde intérieur tumultueux.

Les psychothérapeutes modernes ont tendance à se concentrer sur les symptômes extérieurs, tels que le comportement alimentaire pathologique ou les fluctuations d’humeur. Voici les différents troubles de la personnalité borderline répertoriés par la psychiatrie:

Le trouble de la personnalité borderline (TPB), également connu sous le nom de trouble de la personnalité limite, est caractérisé par des modèles persistants d’instabilité dans les relations interpersonnelles, l’image de soi et les émotions. Les personnes atteintes de TPB peuvent avoir des périodes intenses de colère, de dépression et d’anxiété qui durent quelques heures à quelques jours.

Les critères diagnostiques du TPB selon le Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux (DSM-5) sont les suivants :

  1. Efforts effrénés pour éviter un abandon réel ou imaginaire. Cela ne comprend pas les comportements suicidaires ou d’automutilation.
  2. Modèle de relations interpersonnelles instables et intenses, caractérisé par l’alternance entre des extrêmes d’idéalisation et de dévalorisation.
  3. Perturbation de l’identité : instabilité marquée et persistante de l’image ou de la notion de soi.
  4. Impulsivité dans au moins deux domaines qui sont potentiellement dommageables pour le sujet (par exemple, dépenses, sexe, toxicomanie, conduite imprudente, crises de boulimie). Note : Ne pas inclure les comportements suicidaires ou d’automutilation.
  5. Répétition de comportements, de gestes ou de menaces suicidaires, ou de comportements d’automutilation.
  6. Instabilité affective due à une réactivité marquée de l’humeur (par exemple, épisodes intenses de dysphorie, d’irritabilité ou d’anxiété habituellement durant quelques heures et seulement rarement plus de quelques jours).
  7. Sentiment chronique de vide.
  8. Colère intense et inappropriée ou difficulté à contrôler la colère (par exemple, fréquentes manifestations de mauvaise humeur, colère constante ou bagarres répétées).
  9. Sentiments paranoïaques transitoires liés au stress ou des symptômes dissociatifs sévères.

Cependant, la véritable source du problème réside souvent dans le conflit entre la personnalité sociale et la personnalité intime de l’individu.

Le point de vue de la psychanalyse

La psychanalyse, bien que parfois critiquée, offre des perspectives précieuses sur cette dualité. Elle reconnaît que, bien que la majorité des gens puissent aligner leurs personnalités sociales et intimes grâce à des mécanismes symboliques, ce n’est pas le cas pour les personnes borderline. Pour elles, même lorsque la vie semble florissante à l’extérieur, une bataille intérieure fait rage.

Un problème d’identité qui se cherche sans se trouver

Les personnes borderline vivent souvent avec une dépendance à l’autre, ou à l’opposé, dans le rejet de l’autre. Cette tension se manifeste souvent sous forme d’addictions, y compris l’addiction alimentaire. Même si cette lutte n’est pas toujours visible de l’extérieur, elle est très réelle et profondément ressentie par ceux qui en souffrent.
Les manuels psychiatriques définissent les caractéristiques des personnalités borderline de diverses manières. Mais ce qui est essentiel à retenir, c’est que ces individus sont souvent pris dans une tempête intérieure, cherchant un équilibre entre leur identité sociale et leur identité intime.

En fin de compte, pour vraiment aider ceux qui luttent contre la personnalité borderline et l’addiction, nous devons aller au-delà des symptômes extérieurs. Nous devons plonger profondément dans leur monde intérieur, reconnaître la dichotomie entre leur identité sociale et intime, et offrir des traitements qui abordent ces problèmes de manière holistique et empathique.

Conclusion :

Les troubles de la personnalité borderline interagissent profondément avec l’addiction. Reconnaître la dissonance entre l’identité sociale et intime est crucial pour offrir des interventions thérapeutiques appropriées, et pour éclairer le chemin vers la compréhension et la guérison.

4 Commentaires sur “Les troubles de la personnalité borderline et l’addiction alimentaire

Laisser un commentaire