fbpx

Que penser des actuels traitements de la boulimie ?

Des traitements de la boulimie, elle en a essayé plusieurs sans avoir l’impression d’avancer.  Elle a tenté une vraie psychanalyse, mais elle avait l’impression de tourner en rond. Dérangée par le silence du psychanalyste, elle constatait au bout d’un moment qu’elle n’avait plus rien à dire d’intéressant. Elle décide alors d’essayer le traitement de la boulimie en psychothérapie de groupe, pour le côté interactif.

traitement de la boulimie 2

 

 

traitement boulimie, hyperphagie boulimique traitement

Que penser des actuels traitement de la boulimie ?

 

Les traitements de la boulimie aujourd'hui foisonnent, que ce soit à l'hôpital ou en privé et ils semblent bien marcher au début. Quand on commence une psychothérapie, on a envie d’y croire, on se passionne et la boulimie, qu'elle soit anorexique ou hyperphagique, semble disparaître. Il se produite la même chose au début d’une rencontre amoureuse.  La passion, l’excitation de rencontrer quelqu’un avec lequel on ressent une forte complicité libèrent de la boulimie pendant trois ou six mois. Mais au bout d’un moment les personnes retrouvent leur obsession de la nourriture ainsi que la sensation qu’ Emilie Oprescu, dessinatrice, a très bien représentée dans son blog « jeveuxvivre.com » http://jeveuxvivre.com/le-vide-intersideral-de-la-muerte/ et qu’elle a nommée le « vide intersidéral de la muerte »

Il semble que quel que soit le traitement de la boulimie expérimenté, les résultats escomptés ne sont pas au rendez-vous sur le long terme. Que l'on fasse des psychothérapies individuelles classiques, de la psychothérapie cognitivo-comportementale, ou même une psychanalyse à raison de deux séances par semaine, on avance, mais les boulimies reviennent et la vie reste toujours aussi pesante.

 

traitement boulimie, hyperphagie boulimique traitement

Le traitement de la boulimie idéal n'existe pas ?

Est-ce que cela signifie qu'il n'y a pas de traitement pour la boulimie idéal ? Ou bien que les traitements pour la boulimie ne sont pas adaptés à la personnalité, le plus souvent borderline, de ceux qui ne peuvent pas vivre sans s'accrocher à une addiction alimentaire parce qu’ils se sentent intérieurement trop démunis sur le plan identitaire pour ne pas s’accrocher à quelque chose ?

 

traitement boulimie, hyperphagie boulimique traitement

Pas de panique !

Pas de panique ! avoir une structure de personnalité borderline n'est pas une maladie. Le mot borderline n’est pas employé ici selon les critères psychiatriques mais d'un point de vue psychanalytique. Pour les psychanalystes une personnalité borderline c'est quelqu'un qui ne se sent pas exister dans sa propre vie, ni parmi les autres malgré un haut potentiel intellectuel, une créativité artistique hors du commun et l'apparence d'une vie sociale et familiale parfaitement réussie.

 

traitement boulimie, hyperphagie boulimique traitement

Les personnes boulimie brillent en société

Quand elles ne sont pas paralysées par l'angoisse, les personnes boulimiques brillent en société et  paraissent parfaitement épanouies. C'est peut-être la raison pour laquelle les psychothérapeutes qui ne sont pas psychanalystes ont employé des traitements de la boulimie centrés sur le symptôme. Il faut une écoute psychanalytique pour s’apercevoir que derrière les apparences, souvent plus que parfaites, se cache quelqu’un qui ne se sent ni dans son corps ni dans sa vie, quelqu’un qui, en réalité, tout au fond de lui-même, n’est qu’un « petit bébé effrayé », qui pleure le plus souvent, comme si c’était la fin du monde, et qui de temps à autre rit aux éclats.

 

 

traitement boulimie, hyperphagie boulimique traitement

Quel traitement de la boulimie quand on a un problème d’identité ?

 

Quand on a une addiction alimentaire, il faut commencer par s'assurer qu'elle ne vient pas d'un problème métabolique. Un médecin peut vous prescrire des analyses pour voir si, du point de vue hormonal, tout fonctionne bien. Il y a certainement des cas de personnes qui ont besoin de manger tout le temps pour des raisons organiques. Pour ces personnes, le traitement de la boulimie passera tout simplement par un rééquilibrage de l'organisme.

 

traitement boulimie, hyperphagie boulimique traitement

Se faire vomir après les repas, n'est pas nécessairement un symptôme de la boulimie ?

Il y a des gens aussi qui pensent être boulimiques parce qu'ils se font vomir après les repas. Pour ces personnes aussi il serait aberrant de faire un traitement de la boulimie. C'est vrai que c'est bizarre de vomir après le repas si on n'a pas l'ambition d'être très mince. En revanche quand on a cette ambition, les mannequins de même que certains artistes, pour ne pas grossir, se font vomir après les repas.

Certaines personnes sont réellement « Toxicos de la Bouffe » pour reprendre le titre de mon premier livre. Elles sont tendues et nerveuses du matin au soir et ne savent se détendre qu'en mangeant. Soit en mangeant toute la journée, c'est l'hyperphagie boulimique, soit on en ne finissant pas le repas du soir, pour le terminer tard dans la nuit, soit en se réveillant pour aller vider le frigidaire et les placards, soit en faisant une ou plusieurs crises dans la journée suivies de vomissements pour éviter de prendre du poids. Ces personnes ont bien évidemment besoin d'un traitement pour la boulimie. Mais quel traitement spécifique si la plupart des traitements de la boulimie  finissent par être décevants ?

 

traitement boulimie, hyperphagie boulimique traitement

Traitement de l'identité

En tant que psychologue animant depuis trente cinq ans des groupes de  parole intensifs avec des personnes qui ont une addiction à la nourriture, je propose de transformer le traitement de la boulimie en traitement de l'identité. Si la personne est boulimique anorexique où hyperphagique, c'est parce qu'elle ne se sent ni dans son corps ni dans sa vie et que ça lui crée une énorme angoisse et un complexe d'infériorité par rapport aux autres, vis-à-vis desquels elle se sent en décalage. Le traitement de la boulimie, pour elle, consiste donc à ne pas s'occuper de la boulimie du tout, parce que cette dernière n'est qu'un symptôme, mais de la mettre en situation de construire son identité en lui permettant de découvrir ce qu'elle aime et ce qu'elle n'aime pas. Pour cela le groupe est une structure idéale parce que les échanges entre les participants vont lui donner des repères grâce auxquels elle va pouvoir se positionner en « j'aime ou j'aime pas ».

 

traitement boulimie, hyperphagie boulimique traitement

Savoir se positionner n'est que la première étape.

Une fois qu'on sait ce qu'on ne veut pas ou ce qu'on veut, ce qu'on n'aime pas ou ce qu'on aime, il faut apprendre à s'affirmer face aux autres . Dans un groupe, les personnes font des exercices qui consistent à s’adresser directement aux autres participants pour leur dire ce qu'on aime ou ce qu'on n'aime pas dans leur propos, dans leur attitude, dans la manière dont ils expriment les choses. Quand on s'affirme de cette manière, on surmonte la peur de ne pas être aimé. C'est très utile de se confronter à la peur de ne pas être aimé parce que ça permet de s'assumer en tant que personne autonome. C'est très utile aussi pour la personne à qui on s'adresse de lui dire comment on la ressent et d'entendre d'elle comment elle nous ressent. Travailler la relation authentique à l'autre est une étape extrêmement importante pour devenir soi-même.

 

 

traitement boulimie, hyperphagie boulimique traitement

L'affirmation d’un soi authentique est parfois un traitement suffisant pour que les  boulimies s’en aillent.

 

On pourrait dire donc que c'est le traitement de la boulimie idéal. Mais mon expérience m'a fait découvrir qu'il ne suffisait pas d'être authentiquement soi-même et de n'avoir plus de boulimie pour se sentir bien dans sa peau et bien parmi les autres. Il faut réussir à être soi-même sans heurter les gens. Nous ne sommes rien sans l'autre. Pour vivre une vie heureuse il ne suffit pas d'être authentique il faut aussi savoir communiquer sans violence avec l'autre. Apprendre à n’être ni soumis, ni agressif, ni intrusif, ni fuyant. Si on met les gens mal à l'aise, malgré qu’on soit authentique et plus boulimique, on n'est pas heureux. Dans les groupes on a donc l'occasion de s'exercer non seulement à s'affirmer mais en plus à s'affirmer dans le respect de soi et de l'autre. Cela demande du temps de s'exercer à être à la fois authentique,  respectueux et non jugeant, même si on n'est pas d'accord avec l'autre, même quand on désapprouve ce qu'il fait. Cela demande du temps et beaucoup de pratique non seulement dans les groupes mais aussi en dehors des groupes.

Voilà donc le traitement de la boulimie que je préconise et qui donne une entière satisfaction aux gens qui participent à des groupes pour travailler sur leur identité et sur la relation à l'autre. Je vous suggère de visiter ma page YouTube https://www.youtube.com/channel/UCkDzozqQYSFL-KHZIL4kOgQ  qui vous permettra d'entendre des gens qui ont fait le parcours des groupes et qui avant cela avaient fait d'autres thérapies. Vous les entenrez raconter leur parcours, aussi bien leur bataille avec la boulimie que le plaisir de ne plus être obsédés par la nourriture et de se sentir enfin bien dans leur peau parmi les autres.